Comment expliquer cette réalité au plus grand nombre?

Nous sommes la cause des Changements Climatiques, soyons la solution.
Merci de partager nos articles, ils sont écrits dans le seul but d'informer.


Visitez aussi ces excellents blogues
> Docuclimat, comprendre pour mieux agir!

> LE KAVE SE REBIFFE
> L'Énergie renouvelable, c'est la vie durable

Traduction/Translation

mercredi 31 août 2016

Méfiez Vous des Rumeurs, Il n'y Aura Pas de Refoidissement en 2030, ni pour 500 000 ans!

Qui sème le doute récolte l'incertitude...

Ces fausses nouvelles sont concoctées par les gens de l'industrie des combustibles fossiles ; ce sont des marchands de doute. En tentant de vous confondre, cela vous désintéresse du réel problème du réchauffement climatique. Vous vous dites peut-être : "Ils disent n'importe quoi ces scientifiques, on ne peut plus s'y fier ; je ne veux plus les entendre."
Et ça me donne aussi l'impression de me battre pour rien...

Voici le mensonge qu'on vous raconte ; allez-vous pouvoir faire encore confiance à ce site pour d'autres nouvelles? Pas moi!
https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201604231024482598-fonte-de-glace-au-pole-nord/

On y lit que c'est un scientifique du WWF, reconnu comme étant un organisme corrompu, malgré le Panda qui leur sert d’emblème,

La science qui contredit ce mensonge. C'est le texte qui s'y trouve que j'ai traduit et adapté pour le présent article. : http://www.wired.com/2011/06/solar-minimum-climate/ 
On voit la taille approximative de la petite planète Terre.
Une tache solaire, c'est le résultat d’activité magnétique dont les lignes du champ magnétique convergent vers un centre qui devient plus sombre et moins chaud. Quand ces champs magnétiques sont puissants, ils forment parfois une boucle au dessus de la tache. Quand cet immense champ magnétique se rompt, il y a éruption solaire.
La dernière fois que cela s'est produit, cela a commencé vers la moitié du 17e siècle pour durer jusqu'au début du 18e siècle ; le nord de l'Europe a connu un froid plutôt inhabituel. Le Minimum de Maunder aussi connu sous le nom de "Petit âge glaciaire". C'est une période avec des récits de gens qui patinent sur la Tamise ou la construction "d'auberges saisonnières" bâties sur la glace de la mer Baltique.

Des articles de journaux sur ces nouveaux rapports de cette possible baisse d'activité solaire ont fait grand bruit en présumant que ça pourrait se produire à nouveau. Certains ont même prétendu que ça contrerait le réchauffement climatique.

En fait, le sens du dernier rapport sur les taches solaires est encore débattu comme le raconte Andrew Revkin at Dot Earth has chronicled. Même si ce ralentissement d'activité solaire se produisait et durerait quelques décennies, des études démontrent déjà que l'impact sur le climat serait minime ; pas plus de 0,5°C de refroidissement.
28 juillet 2011 Le volcan Puyehué au Chili fait éruption et projette ce nuage jusqu'à la stratosphère. NOTE : c'est un petit volcan.

La majorité du refroidissement observé dans le Minimum de Maunder (Petit âge glaciaire) semble bel et bien être le résultat d'une coïncidence d'activité volcanique plutôt élevée qui agit comme un parasol de cendres et poussières, bloquant ainsi une partie de la lumière solaire.

Je rappelle que suite à l’éruption du Tambora en avril 1815, on a surnommé 1816 "l'année sans été" dont j'ai parlé dans mon article précédent. Le Tambora fait parti des 5 volcans les plus meurtriers...

Un autre article (en Anglais) qui parle d'une ère glaciaire pour les 2030 affirme que l'activité solaire diminuerait de 60%! Si cela se produisait, le soleil exploserait comme n'importe quelle autre étoile, point final.

Apparemment et à cause des gaz à effet de serre que nous émettons, il n'y aura pas d'ère glaciaire avant 500 000 ans (selon cet étude en anglais) alors qu'il y en a normalement au 100 000 ans selon les cycles orbitaux de Milankovitch(Wilipédia Fr).
Il est stupéfiant que l'humanité puisse influencer ainsi les mécanismes de formation de la Terre.



Tout ce qui nie le réchauffement climatique (et sa cause humaine, nos émissions de gaz à effet de serre) que nous vivons est un mensonge souvent soutenu par l'industrie des combustibles fossiles.

La preuve que l'argent fait perdre la raison...

mardi 23 août 2016

C'est Quoi Les Changements Climatiques Abrupts?

Par changement climatique abrupt, on entend un changement dans le système climatique qui s'opère sur quelques années, environ une ou deux décennies au maximum.

Bien sur, la démarcation entre changements climatiques et changements climatiques abrupts est floue ; c'est une question d'interprétation et de jugement.

Vous avez dit changements climatiques abrupts?

     Quels types d'événements sont considérés?

Une hausse abrupte du changement du niveau des océans, causé par le bris d'un immense glacier comme cela risque de se produire en Antarctique de l'Ouest plus prochainement que dans l'Est. On parle de quelques dizaines de centimètres à un mètre et quelques qui pourrait s'ajouter au niveau global des océans en "peu de temps" ; une hausse significative venant de la péninsule Ouest de l'Antarctique pourrait même être subite.
Le très imposant glacier Toten dans l'Est de l'Antarctique, dont la fonte est plus lente que dans l'Ouest peut lui aussi nous apporter 3 mètres de hausse en peu de temps, s'il glisse et tombe dans l'océan

L'arrêt du courant nommé "Circulation thermohaline" (dont fait partie le Gulf Stream aurait un fort impact négatif presque instantané sur la vie marine et aussi sur le climat. Cela ferait en sorte que certains pays du Nord de l'Europe se réchaufferaient moins rapidement. Cela causerait aussi un reflux du Gulf Stream et ferait monter de façon significative le niveau de l'eau le long de la côte Est américaine.
L'eau de fonte du Groenland se répand sur la trajectoire du Gulf Stream. C'est ce qui explique que le Gulf Stream refoule et fait monter le niveau le long de la côte Est Américaine
Un volcan suffisamment important peut causer un rapide refroidissement climatique comme en 1816. En avril 1815, le Tambora situé en Indonésie entre en éruption. C'est l'éruption la plus importante de l'histoire humaine et qui a projeté 150 km3 de cendres dans la stratosphère qui a ensuite fait plusieurs fois le tour de la Terre pour finalement se répartir dans l'atmosphère. Cela a eu pour effet un blocage des rayons solaires, plus précisément réfléchissant ainsi une grande partie du rayonnement solaire vers l'espace. Tout l'hémisphère Nord a connu un refroidissement important en 1816 qu'on surnomme "l'année sans été". Des centaines de milliers de personnes en sont mortes car l'agriculture s'était écroulée par manque de soleil et les températures trop froides. Notez que c'est encore des centaines ou des milliers de fois moins important que le serait une éruption du Yellowstone, ou de l'un des cinq autres supervolcans connus.

      Voici un excellent documentaire qui relate ces événements.


Supposons que l'économie s'écroule en quelques années suite à trop de dommages et de famines liés aux changements climatiques comme cela sera presque inévitablement le cas. Toute notre activité génère beaucoup de poussières qui provoquent un rafraîchissement (effet nommé "global dimming" (assombrissement global) en Anglais) car elles réfléchissent vers l'espace une certaine quantité du rayonnement solaire. Mais avec une activité économique très réduite cette poussière retomberait rapidement au sol et on verrait la température moyenne globale grimper de 1,5°C à 2°C en quelques semaines à peine. Presque au même moment, ce réchauffement subit ajouterait assez de vapeur d'eau à l'atmosphère pour le doubler ; 3°C à 4°C de réchauffement en moins de deux ans au maximum.

Bien qu'on nous dise que cela semble moins probable qu'on ne le croyait, une éruption venant d'hydrates de méthane, notablement venant du plateau Arctique oriental Sibérien, le lieu le plus probable pour une éruption probable prochaine demeure possible. Nous avons besoin de recherches in situ et non pas de modèles numériques incomplets et approximatifs. Bref, une éruption soudaine, où sur disons 8 ans d'une importante quantité de méthane nous ajouterait facilement 1°C (possiblement beaucoup plus) auxquels il faut encore ajouter de la vapeur d'eau qui doublera la hausse de températures.
Source : Semilitov et al 2012
Les anomalies du courant-jet font partie des signes de changements climatiques abrupts et on les observe déjà comme nous l'avons vu dans cet article antérieur. Le courant-jet est le principal moteur météo de l'hémisphère Nord et entraîne déjà des sécheresses comme celle qui perdure en Californie et ailleurs comme au Portugal et en Espagne. Les irrégularités du courant-jet sont aussi responsables d'importantes inondations car les systèmes météo peuvent se bloquer en place et ainsi déverser d'importantes quantités de pluie comme en Louisiane ces derniers jours en plus de "désaisonnaliser certaines régions" comme la région de Calgary qui ne connaît presque plus l'hiver depuis quelques années ou bien l'Alaska qui reçoit beaucoup moins de neige ; les exemples sont nombreux.

Sur la page d’accueil de la NOAA qui parle de changements climatiques abrupts, la NOAA dit :
"Imaginez qu'au cours d'une ou deux décennies, que les longs hivers du nord de la Nouvelle Angleterre soient remplacés par des hivers nettement plus doux, comparables à ceux de Washington D.C. Ou bien qu'une baisse subite du régime des pluies affecte l'Ouest des Grandes prairies et y transforme les paysages d'herbes grasses à perte de vue en un paysage désertique, comme celui de l'Arizona."




J'ai revérifié en fin de semaine, il y a maintenant 69 boucles auto-amplificatrices d'identifiées dans le système climatique. Le site est en Anglais. Descendez à la section : Self-Reinforcing Feedback Loops et vous y trouverez ces 69 boucles qui ensemble peuvent pousser le réchauffement et accroître le "chaos climatique" à des niveaux invivables. 
Utilisez Google Translate (ou autre) pour traduire l'article
https://translate.google.fr/
vous n'avez qu'à coller le lien de l'article dans la fenêtre de gauche
N.B. La traduction n'est pas parfaite.


2016 pourrait presque se qualifier dans la catégorie du réchauffement climatique abrupt...
Source de l'image : Climate Central

Merci de partager mes articles ; j'écris pour informer.

mercredi 17 août 2016

Les Motifs "Raisonnables" pour déclarer un État d'Urgence Climatique Mondiale

Cet article est une adaptation des deux vidéos du climatologue Paul Beckwith de l'Université d'Ottawa.  
Les passages en italique sont des ajouts de ma part : A. Randomjack. 
Site de Paul Beckwith
Son canal you tube  


Ça fait bien longtemps que je dis que nous sommes en phase de changements climatiques abrupts. Et à cause de cela, le système climatique évolue plus rapidement que nous pouvons y faire face et nous devons donc déclarer cet "Urgence Climatique".

Certaines personnes me traitent d'alarmiste mais je ne crois pas l'être de quelque façons que ce soit. Ce que je fais, c'est de décrire l'état alarmant du système climatique. Le rythme de changement est exponentiel sous plusieurs angles ; la situation nous échappe.

À la base, cela crée plusieurs situations géopolitiques potentiellement explosives ; sécheresses qui causent des manques de nourriture et/ou d'eau et des bris d'infrastructures et cela entraîne donc de l'agitation sociale.

Plusieurs parlent d'un éventuel grand écroulement social et économique, mais je crois qu'il est plus probable qu'on assiste, pendant un certain temps, à ce que les états nous laissent mourir à petit feu. (Exemple : le Gvt Américain ne vient pas (encore) en aide aux victimes des récentes et très sévères inondations en Louisiane.)
Notre système socio-économique bénéficie d'une certaine résilience, mais le tout s'effrite car rongé de tous les côtés.

D'abord, ce que nous observons aujourd'hui s'est produit dans le passé lointain de la Terre... Nous l'avons décodé, nous l'avons lu grâce aux meilleurs instruments scientifiques et à un effort constant qui a duré des décennies, et qui dure encore.

Que les émissions de CO2 proviennent de volcans qui ont été actifs pendant des milliers d'années ou de la combustion de combustibles fossiles, c'est pareil : du CO2 c'est du CO2 peu importe la source.

Le CO2 qui a causé l'extinction Permienne (Wikipédia Fr) a été produit par de gigantesques volcans qui ont vomit du CO2 à un rythme au moins 10 fois inférieur à ce que nous émettons. Source image : www.quantov.com

Nos émissions (de CO2 et autres GES) ont modifié la composition chimique de l'atmosphère et des océans. La température mondiale grimpe de plus en plus rapidement. Il y a urgence globale.

Mon point de vue (il n'est pas le seul, voire cet article antérieur) est que l'humanité fait face à un énorme risque que sont les changements climatiques abrupts est appuyée sur sept années de labeurs intensifs effectuées au labo de paléoclimatologie (science du climat du passé) de mon université, à observer et étudier le système climatique qui change si rapidement, et aussi le climat du passé.

Quelques exemples de la dégradation quasi incroyable que subit notre planète ces temps-ci incluent (et je peux fournir les recherches approuvées par des pairs pour chacun de ces points).

  • L'acidité de l'océan s'est accrue de > 30% au cours des récentes décennies
  • Le niveau d'Oxygène dans les océans décroît six fois plus rapidement que les océanographes l'avaient prévu (la Royal Society a planifié une rencontre à l'automne pour discuter précisément de ce sujet).
  • Les courants océaniques globaux sont déréglés ; par exemple, il y a un réservoir d'eau anormalement froide au sud du Groenland qui perturbe le Gulf Stream, et il y a dans un masse d'eau anormalement chaude (souvent nommé "hot blob") dans la Pacifique nord au large de la côte ouest du continent américain.
  • En juin 2016 le taux de CO2 dans l'atmosphère était plus élevé que celui de juin 2015 d'environ 4ppm, une escalade... alarmante. (Voire cet article antérieur)
  • Le taux de méthane  est au-dessus de 1850 ppM (parties par Milliards) et grimpe plutôt rapidement lui aussi, plus particulièrement en Arctique. Les émissions venant du plateau (sous-marin) de l'est de la Sibérie, des cratères d'explosions de méthane,  ainsi que celles libérées par le pergélisol qui dégèle sont à la hausse.
  • Les températures moyennes globales continuent de pousser des pointes et a dépassé la cible de 1,5°C convenue à la COP21 à Paris pour un mois en entier plus tôt cette année.
  • La biomasse a globalement subi un déclin de 50%.
  • Les coraux blanchissent en masse et il y a des créatures qui meurent en grand nombre d'un seul coup. Les forêts de varech et algues se meurent elles aussi tout comme le phytoplancton, ce qui met en danger toute la chaîne alimentaire océanique et risque de priver la Terre d'au moins la moitié de son oxygène éventuellement.
Les événements de ce genre se multiplient. À voir : http://havacuppahemlock1.blogspot.ca/2015/02/extinction-event-on-west-coast.html
  • La forêt boréale se meure tout comme les forêts pluvieuses d'Amazonie, ce qui réduit l’absorption de CO2.
  • Environ 25%  des poissons de nos océans passent une partie de leur vie autour des récifs coralliens ; que se passera-t-il quand ces récifs seront morts?
  • D'importants feux de forêts ravagent l'Amazonie (une forêt normalement pluvieuse). Les forêts plus au nord (Californie par exemple) et les forêts boréales brûlent comme jamais ce qui accroît le CO2 en brûlant et n'en absorbe plus après les feux.
  • L’albédo de l'Arctique décline très rapidement car la glace sur l'océan Arctique fond très rapidement et aussi parce qu'il y a moins de neige ce qui génère le phénomène de "l'amplification Arctique" : un réchauffement 6 à 7 fois plus rapide de l'Arctique.
  • Le risque de perdre toute la glace sur l'océan Arctique d'ici 2020 est très élevé, ce sera un événement nommé "Océan Bleu" qui accélérera davantage l'amplification Arctique
  • Le courant-jet de l’hémisphère Nord ralentit et fait des ondulations Nord-Sud de plus en plus prononcées, ce qui augmente l’intensité et la fréquence d'événements météo violents (canicules, pluies diluviennes. tempêtes, orages, tornades) et modifient les statistiques météos
  • Les taux de fonte du Groenland et de l'Antarctique augmentent exponentiellement ; leurs taux de fonte double en moins de 10 ans (j'ai vu 4 ans pour le Groenland très récemment et tripler aux 10 ans pour l'Ouest de l'Antarctique). Cela mène évidemment à une hausse exponentielle du niveau des océans
  • La planète va faire face à des pénuries alimentaires à mesure que la météo deviendra de plus en plus chaotique causant sécheresses à un endroit et pluies diluviennes à un autre détruisant des récoltes et c'est sans compter les invasions des sauterelles comme on en a jamais vu, comme en Sibérie au début de l'été.
  • La liste s'allonge ; le courant-Jjt qui traverse l'équateur (en trois endroits au même moment récemment)  n'est qu'un des éléments d'un casse-tête massivement désespérant mais quand même cohérent. Je ne fais que faire le lien entre tous ces éléments du système climatique observés.
Source : http://leclimatoblogue.blogspot.ca/2016/06/alerte-no-2-le-courant-jet-arctique.html
Si j'étais Paul, j'aurais aussi mentionné la problématique de le vapeur d'eau : plus ça se réchauffe et plus il y a de vapeur d'eau qui est aussi un puissant gaz à effet de serre. À chaque degrés de réchauffement gagné à cause des gaz à effet de serre, cela ajoute assez de vapeur d'eau à l'atmosphère pour ajouter un degré supplémentaire au réchauffement.

_________________________________

 

Merci de partager mes articles : je les écris pour informer les gens et j'ai besoin de vous pour en informer davantage.

lundi 15 août 2016

Bizarreries Climatiques en Russie et en Sibérie - Été 2016

Cela a commencé par les événements relatés dans cet article parue début juin 2016 : Les Déluges du Réchauffement Climatique et une Invasion de Sauterelles Voraces en Russie.

En Sibérie, ça fait des semaines qu'il y a de nombreux feux de forêts et de... pergélisol? En effet, il y a fait (encore) très anormalement chaud, au point de faire fondre une bonne épaisseur de pergélisol, puis de l'assécher avant que les feux n'éclatent. Dans sa description, Robert Scribbler disait que ces feux étaient grands comme des cités.
Image : Sam Carana de Arctic-news.
Le pergélisol, devient tourbière quand il dégèle. Les feux de tourbière brûlent longtemps et à basse température, ne font presque pas de flammes mais émettent une dense fumée toxique. La combustion se fait sous la surface du sol, les détecter et les combattre est forcément très difficile

Le pergélisol, c'est du carbone, c'est-à-dire de la matière végétale en état de très lente décomposition. On voit sur l'image qui suit les sources d'émissions de CO2 sur la moitié gauche et carbone noir (suie qui fait aussi accroître le réchauffement) à droite. Ces feux émettent aussi du SO2.
Image : Sam Carana de Arctic-news. Merci Sam!
Peu importe ce qu'a dit le GIEC, les observations démontrent qu'au cours des dernières décennies, que le cercle Arctique se réchauffe jusqu'à sept fois plus rapidement que le reste du globe.

     Une autre bizarrerie

Voyez comment le sol est mou à cause de poches de méthane prises sous la surface. C'est le même phénomène qui a créé les étranges cratères en Sibérie mais sur une échelle nettement plus vaste, mais qui demeure petite comparée à ceux, plus anciens, dont on trouve les traces au fond des océans. 

     Très courte vidéo avec images seulement.

Un des premiers évents d'éruption de méthane découverts  près de Bovanenkovo dans la péninsule de Yamal en Sibérie du Nord (photographié par Mary Zulinova de l'agence de presse gouvernementale régionale de Yamal). P Image parue le 23 Février 2015 dans The Siberian Times"
     L'anthrax dégèle

Il n'y a pas que des mammouths et du méthane d'enfouis dans le sol Sibérien, il y a aussi de l'anthrax et fort possiblement d'autres pathogènes et virus qui peuvent dégeler et frapper à mesure que le climat se réchauffe. Si vous ne le saviez pas, il y a une épidémie d'anthrax (fièvre charbonneuse) causée par le réchauffement climatique dans cette région.



     Un court retour sur Fort McMurray

Après les terribles feux de forêt qui ont ravagé Fort McMurray au début mai 2016, le 31 juillet suivant, la ville était sévèrement inondé. 

Quand on vous parle de changements climatiques abruptes, Fort McMurray en est une exemple frappant. Voir l'article de "La Presse" pour plus de détails.

Et pour vous rafraîchir la mémoire, Fort McMurray est la capitale des sables bitumineux en Alberta, C'est le site d'activité économique qui émet les plus de CO2 et de pollution au monde et ce sont évidemment les autochtones qui en souffrent le plus, mais ça va tous nous rattraper au détour...
Source : https://warriorpublications.wordpress.com/2015/01/23/stop-the-brutal-slaughter-of-wolves-in-alberta-and-b-c/ Article pour la protection des loups.

dimanche 14 août 2016

Les Dangereuses Probabilités Climatiques

Un voyage en avion, ça vous tente?
Il faut bien sur signer un contrat, voyons la section "risques".
Il y a 66% de probabilités que nous nous rendions à destination et donc, une chance sur trois que l'on "crash"; c'est-à-dire atteindre et dépasser le limite de 2°C. (Ouais, ils ont dit 1,5°C à la COP21, mais seulement si c'est possible.)
Il y a aussi de très fortes chances que nous subissions de fortes tempêtes et des chaleurs accablantes ; des épidémies risquent aussi de frapper passagers et équipage.
Donc, plusieurs d'entre vous, passagers et membres d'équipage, n'arriveront pas à destination... Plusieurs autres seront blessés et/ou malades si on s'y rend "en sécurité".
Surprise, vous êtes déjà à bord, l'avion a quitté la piste et nous avons le regret de vous informer qu'il n'y a pas de capitaine à bord.
La destination, c'est bien sûr les 2°C de limite arbitraire au réchauffement par rapport à la moyenne des températures de la période 1850-1910 (qui, je me répète, n'est pas la période pré-industrielle que les climatologues (sérieux) tel Michael Mann estiment à l'an 1750. Il faut ajouter 0,3°C au réchauffement si on se base sur l'an 1750.
Frappé par la grêle en vol.
Ce sont là les probabilités d'atteindre les 2°C basés sur le dernier rapport du GIEC (2013-2014). Depuis, les températures ont continué de grimper et le cap des 1°C a été passé sous silence. Nous avoisinons maintenant 1,15°C par rapport à la moyenne utilisée par le GIEC. Il faut savoir qu'il y a eu un "super El Nino" en 2015 tout comme en 1998 et que ce phénomène évacue une partie de la chaleur qui s'engouffre d'abord dans les océans. Le réchauffement au cours du El Nino a accéléré de façon foudroyante.

      Où va la chaleur?
Merci à Sam Carana et Arctic-news pour ce graphique un grand nombre d'articles plus intéressant les uns que les autres.
20% du réchauffement observé s'est produit au cours de la dernière année seulement. Quand j'ai débuté ce blogue le 12 avril 2015, nous étions à 0,9°C et des poussières de réchauffement.

La température globale mensuelle s'est continuellement maintenue au-dessus de la moyenne depuis 1985, ni sur la moyenne, ni au-dessous. Donc, si vous 31 ans ou moins, vous n'avez jamais connu un climat "normal"... et n'en connaîtrez jamais!

Je répète, il n'y a pas d'ère glaciaire en vue comme voudrait vous le faire croire l'industrie des combustibles fossiles. Même celle que nous amène les cycles orbitaux dans environ 50 000 années n'aura pas lieu car il y a beaucoup trop de gaz à effet de serre, et il y en aura encore beaucoup trop pour la permettre. L'étude qui explique est en Anglais bien sur, vous pouvez utiliser le service de traduction Google : https://translate.google.fr/
vous n'avez qu'à coller le lien de l'article dans la fenêtre de gauche.

Si vous croyez qu'il existe une technologie applicable pour solutionner ce méga-problème, je vous réfère à cet article antérieur, consultez au moins la vidéo.

Nous sommes donc en croisière sur une galère ; il faudrait bien que tout le monde se mette à ramer afin que nous ne tombions pas en bas de notre planète Terre. Le GIEC et la COP21 nous disent qu'ils faut éviter à tout prix les 2°C de réchauffement, mais si me lisez régulièrement, vous savez que l'entente (pas encore signée par la grande majorité des pays) nous garantit au moins 3,5°C de réchauffement global moyen. Mais la Nature a ses caprices et ses surprises ; il y a un potentiel pour 10°C de réchauffement qui pourrait se produire très rapidement, possiblement sur 10 ans. Bien sur, 10°C est la limite maximum, mais d'ici 20 ans, 5°C est très possible.
L'humanité est dans ce petit vaisseau, tombera-telle dans l'oubli?
Ce qui est inacceptable cependant, c'est l'attitude irresponsable des décideurs à la COP21 (et des 20 autres COP).

33% de probabilités qu'on arrive à 2°C. Prendriez-vous un avion avec vos enfants si le voyagiste vous faisait part de telles probabilités? Mais ces probabilités ne sont pas seulement pour vous, elles valent pour tous les humains, nous sommes tous dans le même avion (ou galère).

Aussi, ces probabilités sont du langage politique destiné à rassurer les masses ; autrement dit, ce sont au mieux des vœux pieux si on est poli, et ce sont des mensonges si on n'a pas peur de la réalité.

Voilà, ce sont les chances qu'ils prennent pour nous avec nos vies, toutes nos vies.

Chris Hedges, célèbre journaliste Américain a dit ceci alors qu'il parlait du réchauffement climatique :
Si on laisse faire nos dirigeants, ils vont tous nous tuer.